Chacureuille, voyageuse du Temps 6 – Des gaulois à Bagnols-en-Forêt

Coincée par le Grand Confinement, Chacureuille s’est bricolé un appareil pour visiter avec vous des moments de l’histoire de la Terre. Un récit dont vous suivez avec nous la création au travers des esquisses de Carole Cheval. À suivre en attendant de le retrouver plus tard dans sa version finale…

Épisode 6 : Des gaulois à Bagnols-en-Forêt

Notre Chacureuille a décidé de s’attarder chez les gaulois de Bagnols-en-Forêt. Après avoir découvert une fabrique de meules, elle a voulu voir à quoi servaient ces énormes pierres. La voilà donc dans une huilerie du deuxième Âge du Fer. Elle a troqué son bel habit coloré typiquement celte pour une tenue plus adapté. Derrière elle, une grande meule est actionnée par un âne.

Chacureuille a été surprise en découvrant les maisons du village qui ne ressemblent pas du tout à ce qu’elle imaginait. En bonne lectrice d’Astérix elle croyait trouver des petites huttes aux toits de chaume, mais dans nos régions méditerranéennes ce sont plutôt des maisons de pierres sèches aux toits en terrasse qu’elle découvre.

Quant à ses compagnons de travail, ils ne ressemblent pas du tout aux guerriers hirsutes et féroce qu’il imaginait. Ces paysans sont très occupés par leurs activités agricoles et ils échangent des produits avec les colonies grecques et les romains.

La question du jour…

A l’époque ou Chacureuille visite Bagnols, les Grecs ont établis plusieurs colonies sur le littoral. Plusieurs de ces colonies sont aujourd’hui des villes que vous connaissez bien. Saurez-vous en citer certaines ? Laissez nous vos réponses en commentaire…

Pour aller plus loin…

Le deuxième Âge du Fer ou la période Laténienne

Dans la Protohistoire, on distingue des grandes périodes chronologiques en se fondant notamment sur les innovations successives dans le domaine de la métallurgie : Âge du Bronze puis Âge du Fer. L’Âge du Fer est lui-même divisé en deux phases : le Premier Âge du Fer ou période hallstattienne, le Deuxième Âge du Fer ou période laténienne.

Casque d’apparat- Agris (Charente), 4ème s. av. notre ère. Musée d’Angoulême. Il provient d’un dépôt dans un sanctuaire. Il a conservé une des deux protège-joues mobile (paragnathides) décorée d’un serpent à tête de bélier. Il est formé d’une coque en fer martelée et recouvert de feuille d’or décoré au repoussé et de corail, il est emblématique du style celtique de cette époque, et de la maîtrise des artisans gaulois…

Ces noms sont issus de sites caractéristiques, on parle de sites éponymes (ils ont donné leur nom à une période) : Hallstatt est en Autriche, La Tène en Suisse. Ces deux sites vous rappellent au passage que les cultures dites « celtiques » étaient répandues dans toute une partie de l’Europe et que les états nationaux que nous connaissons aujourd’hui n’existaient pas du tout à l’époque.

Le Deuxième Âge du Fer, dans l’Europe tempérée entre l’Atlantique et la mer Noire, correspond à un ensemble de cultures que leurs contemporains Grecs et Romains désignaient sous les termes de Celtes (Keltoï), de Galates (Galatai) ou de Gaulois (Galli). Ces populations partageaient un fond culturel commun. On retrouve ainsi de grandes similitudes dans les pratiques funéraires, les sanctuaires ou encore dans la grande maîtrise de la métallurgie. On rencontre également différents objets similaires : torques (colliers rigides) et autres éléments de parures, mais aussi armes, monnaies, textiles…

Une huilerie

Chacureuille a troqué les vêtements hauts en couleurs qu’elle portait pour s’initier au Carnyx au profit d’une tenue plus adaptée au travail de l’huilerie ou sont utilisées les grandes meules dont il a observé la fabrication; après avoir vu le fonctionnement des petites meules (ici), il voulait comprendre comment fonctionnaient les meules de plus grande taille.

Les grecs qui ont fondé Marseille il y a 2600 ans (c’est-à-dire à la toute fin du 1er Âge du Fer) ont amené avec eux certaines cultures qui leur étaient familières, comme la vigne ou l’olive. L’olivier, dans le monde égéen est en effet cultivé depuis le Néolithique!

Sur la scène que l’on voit ici, nous ne voyons pas toutes les étapes de la réalisation de l’huile d’olive. La meule concasse des olives, pour en faire une pâte. La pâte ainsi obtenue sera ensuite placée dans des couffins en fibres végétales (aujourd’hui appelés des scourtins). Nous n’avons aucune traces archéologique de ces couffins puisque c’est une matière qui ne se conserve qu’exceptionnellement. Ces couffins sont empilés puis pressés sous une presse. Le jus obtenu contient l’huile et l’eau végétale des olives. De cette étape, on a retrouvé des maies de pressoir à huile antique, notamment à Martigues. Après quelques jours de décantage, l’huile de surface est séparée de l’eau .

Une société paysanne

La société celtique est dirigée par une élite armée qui possède les terres et maîtrise les territoires en construisant notamment des forteresses de hauteurs : les oppida. Ces dernières, vraiment caractéristique de la période laténienne remontent pourtant au premier âge du Fer : celle de la ville de Heuneburg en Allemagne par exemple remonte au 7ème s. av. notre ère. de leur habieleté dans le travail des métaux, les Celtes sont par ailleurs les inventeurs de la côte de maille ou encore de la gourmette qui était à l’origine une petite chaîne de suspension pour les épées (nous en reparlerons).

L’agriculture est l’activité économique principale : culture des céréales (millet, orge, épeautre, blé…) et élevage (bovidés, porcs, moutons, volailles…). Les outils agricoles (faux, serpes…) ont été perfectionné pendant cette période grâce à la grande maîtrise de la métallurgie.

Le Bagnols gaulois…

Bagnols semble avoir abrité plusieurs habitats perchés, appelés « oppida » comme l’oppidum del Castel Diao, celui de la Forteresse ou encore celui de Bayonne. Ces sites ne sont pas a proprement parlé des oppida : trop petits pour abriter une véritable ville fortifiée il serait plus approprié de parler de castellas, un terme utilisé notamment par Jules César pour décrire ces petits sites fortifiés. Pensez : l’oppidum d’Entremont à Aix-en-Provence s’étend lui sur près de 3,5 hectares !

Statue représentant probablement la divinité Cernunnos, figure majeure du panthéon celtique. En tôle de bronze (42 cm) – Musée des Antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye.

Pour imaginer l’habitat gaulois de Bagnols il faut probablement oublier la petite hutte gauloise au toit de chaume d’Astérix : ici nous retrouvons des petites maisons de pierre sèche et de briques de terre cuite possédant des toits terrasses dans une tradition très méditerranéenne.

Les habitants du village que vous voyez sur le dessin n’ont rien des barbares moustachus et barbus de notre imaginaire.

Une vidéo pour en savoir plus

Nous vous conseillons cette petite vidéo qui vous en diras un peu plus sur les gaulois tout en rigolant…

Si vous l’appreciez on vous conseille d’ailleurs toute la série des confessions d’histoire !

Visites à faire dans le Var…

Maintenant que le confinement est levé, vous pouvez profiter du beau temps pour aller visiter les oppidum de Bagnols : Castel Diao, Bayonne et la Forteresse. Des sentiers de randonné vous y mènerons et celui de l’oppidum de la Forteresse a été récemment réaménagé par l’association Chantier de jeune en pays de Fayence au départ du nouveau cimetière. Ces sites ont été fouillés sous la direction de Guy Désirat et le résultat de ces fouilles nourrira le musée archéologique de Bagnols qui devrait rouvrir dans les années qui viennent.

Un peu plus loin de nous, l’oppidum d’Entremont est un village gaulois en cours de fouille depuis plus de 50 ans ! Ce gigantesque site peut être visité – même s’il est encore fermé pour le moment, coronavirus oblige – et vous trouverez toutes les informations sur le site de l’association archéo entremont. Le matériel mis au jour sur ce site est exposé au musée Granet à Aix-en-Provence.

Chacureuille, voyageuse du Temps : tous les épisodes

Episode 0 – Puisqu’on est confinés, partons voyager dans le temps !
Episode 1 – Le départ de l’Anthropocène !
Episode 2 – Dans la machine
Episode 3 – Rencontre avec un dinosaure
Episode 4 – Une baignade avec les ammonites il y a 70 millions d’années
Episode 5 – Pierre qui roule n’amasse pas mousse !
Episode 6 – Des Gauloins à Bagnols-en-Forêt

Pour rester informé des nouveaux articles sur notre site, abonnez-vous et recevez un mail pour chaque nouvel article publié .

Rejoignez 873 autres abonnés

Chacureuille, voyageuse du Temps est une création originale de Carole Cheval (artcheograph.fr / chevalcarole@gmail.com). Illustrations et textes sont la propriété de l’auteur et ne peuvent pas être utilisées sans son autorisation.

One Reply to “Chacureuille, voyageuse du Temps 6 – Des gaulois à Bagnols-en-Forêt”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s