Archéodéfis # 16 – Un dieu

Je suis Bès ! Une divinité apotropaïque, c’est-à-dire destinée à détourner le mauvais sort. Bien connue en Égypte antique, je protégeais les femmes enceintes, mais j’étais aussi associé au vin, à la fête.

Statuette de Bès – Egypte – musée du Louvre

Divinités internationales…

Toutefois, cette représentation n’a pas été retrouvée en Égypte, mais à Ras Shamra – Ougarit (Syrie), et date de l’âge du Bronze (2ème millénaire av. notre ère).

Plusieurs représentations de Bès ont été retrouvées sur ce site, notamment sur des bagues-sceau en argent, comme c’est le cas ici.

Croquis de tête d’Horus en terre cuite trouvée en Syrie. (dessin Carole Cheval)

Bès n’est pas la seule divinité bien connue du monde égyptien à avoir été mise au jour en Mésopotamie. Sur le site même de Ras Shamra, on compte aussi des représentations de Toueris (à tête et corps d’hippopotame), Hathor…qui sont par ailleurs aussi protectrices des femmes et de la maternité.

Détail du sceau d’une bague en argent représentant la divinité égyptienne Thoueris avec un Ankh à la main. (dessin Carole Cheval)
Bague sceau en argent et à droite son impression en positif. (dessin Carole Cheval)

Cette représentation de Bès est connue dans le bassin méditerranéen depuis Chypre jusqu’aux îles Baléares, en passant par la Sardaigne, sans doute diffusée par les phéniciens.

Ici Bès est figuré de face, les jambes fléchies, les mains posées sur les hanches. Les traits courbes autour de lui sont des serpents.  À Ougarit, Bès ne porte pas de pagne ; il est toujours représenté nu et de face, jamais de profil (sauf dans le cas de pièces entières). Il tire souvent la langue.

Spatule en bronze, représentant Bès, où l’on voit bien les serpents. . (dessin Carole Cheval)

Pour aller plus loin :

Valérie Matoïan. Ougarit, l’Égypte et les ”Phéniciens” : divinités protectrices et guérisseuses – lecture d’images. Comptes-rendus des séances de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, Paris : Durand : Académie des inscriptions et belles-lettres, 2014, 2014 – III, pp. 1201-1223.

Valérie Matoïan. Étude d’iconographie levantine. Bès à Ougarit. Semitica et Classica, Brepols Publishers, 2010, 3, pp. 213-221.

Tous les dessins sont empruntés à Carole Cheval, artcheograph.fr

La liste complète des archéodéfis :

#1 : Premier jour…
#2 : Dans 10 000 ans
#3 : Vieux meubles
#4 : Objet mystère…
#5, animaux préhistoriques
#6 : un tour en Egypte
#7 : Qui suis-je ?
#8 : nous les singes…
#9 : des extraterrestres ?
#10 : mais qu’est-ce que c’est que ça ?
#11 : Que fait-il ?
#12 : C’est beau, mais c’est quoi ?
#13 : Une fresque mystère
# 14 – Lucy, mémé ou cousine ?
# 15 – Drôle d’objet
#16 : Qui suis-je ?
#17 : Musique !

Pour rester informé des nouveaux articles sur notre site, abonnez-vous et recevez un mail pour chaque nouvel article publié .

Rejoignez 873 autres abonnés

2 Replies to “Archéodéfis # 16 – Un dieu”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s