Chacureuille, voyageuse du Temps 4 – Une baignade avec les ammonites il y a 70 millions d’années

Coincée par le Grand Confinement, Chacureuille s’est bricolé un appareil pour visiter avec vous des moments de l’histoire de la Terre. Un récit dont vous suivez avec nous la création au travers des esquisses de Carole Cheval. À suivre en attendant de le retrouver plus tard dans sa version finale…

Episode 4 – Une baignade avec les ammonites il y a 70 millions d’années

Difficile de compter en millions d’années… Chacureuille a avancé son curseur de 100 millions d’années, mais elle est encore très loin du début de la Préhistoire : la voici au Crétacé il y a 70 millions d’années. C’est encore le « temps des dinosaures ». La surprise pour notre héroïne, c’est qu’elle s’offre une drôle de baignade : le Var à l’époque est en partie recouvert par la mer. Un peu plus à l’ouest, en Provence, sur une grande île, elle aurait pu croiser un titanosaure ou un variraptor, mais là, au milieu de la mer c’est avec des ammonites qu’elle peut jouer en toute sécurité… croît-elle.

La question pour nos lecteurs

Le variraptor est un dinosaure bien connu. Savez-vous ce que signifie son nom et où il a été découvert ? Un indice : il y a justement un lien entre son nom et le lieu de sa découverte.

Pour aller plus loin…

Le Var en partie sous la mer

Pendant le Crétacé, le Var est sous l’eau. Au large d’une grande île qui s’étend de la Provence occidentale au nord de l’Espagne actuelle. Il faut imaginer une géographie inversée par rapport à aujourd’hui : la terre au sud, la mer au nord.

On le voit jouer ici avec de petits mollusques (ammonites, nautiles…), il ne se rend pas compte qu’il pourrait faire une proie facile pour d’autres habitants de cet océan tropical. Les ammonites ne sont pas toutes aussi sympathiques et certaines pouvaient être gigantesques (plus de 2,50m !). Les Ammonites ont aujourd’hui disparu, et elles n’ont rien à voir avec les nautiles avec qui ont les confonds souvent, qui eux existent toujours d’ailleurs.

D’autres ombres inquiétantes se profilent au loin…chimères, requins, et autres plésiosaures.

Un continent à l’Ouest

Plus à l’ouest, des terres émergées forment une grande île habitée notamment par des dinosaures.

Parmi ces derniers quelques figures bien connu, qu’il faudra que le Chacureuil aille rencontrer à l’occasion. Le variraptor évidemment, un carnivore qui doit son nom au Var « le voleur du Var » puisqu’il y a été découvert. Haut d’un peu plus d’1 mètre il appartient à la famille des raptors c’est donc un cousin du vélociraptor et du deinonychus (entre autres). Autres prédateurs du moment, le tarascosaurus et Arcovenator se promènent également dans le coin. Parmi les herbivores, un géant de 7 mètres : le rhabdodon.

Les dinosaures ne sont pas seuls sur cette grande île ou l’on rencontre aussi gargantuavis, un oiseau géant, qui ressemble un peu à une autruche.

La tectonique des plaques

Les continents se sont déplacés au cours du temps. Au Crétacé, la plaque européenne ne se situe pas dans la zone tempérée comme aujourd’hui, mais au niveau des tropiques.

Le déplacement des continents est lié à la tectonique des plaques : le mouvement continu des plaques qui forment la croûte terrestre. Ce phénomène, qui se poursuit aujourd’hui et qui cause notamment les séismes, fait que la disposition des continents change en permanence depuis des milliards d’années. C’est ainsi que les Alpes se sont formées progressivement pendant que la plaque Apulienne, un petit morceau de l’Afrique dont fait partie l’Italie, rentrait en collision et passait littéralement sous la plaque européenne. Les Alpes continuent à se former encore aujourd’hui, ce qui provoque les séismes que nous connaissons dans la région, même s’ils sont heureusement peu destructeurs comparés à d’autres régions du monde.

A voir et visiter (après le confinement)

La dalle aux Ammonites de Digne : un site naturel remarquable constitué d’une strate rocheuse contenant un très grand nombre d’ammonites fossilisés

Le site à œufs de dinosaures de la Montagne St Victoire à côté d’Aix, avec l’exposition de St Antonin sur Bayon.

Le Musée d’histoire naturelle de Toulon avec de nombreuses ammonites spectaculaires

Remerciements

Un grand merci à D. Bert ( Conservateur de la Réserve Naturelle Nationale géologique de Haute-Provence) pour ses conseil et sa relecture

Un grand merci à Stephen Giner (Géoarchéologue au Service Départemental de l’Archéologie du Var) pour ses conseil s et sa documentation.

Chacureuille, voyageuse du Temps : tous les épisodes

Episode 0 – Puisqu’on est confinés, partons voyager dans le temps !
Episode 1 – Le départ de l’Anthropocène !
Episode 2 – Dans la machine
Episode 3 – Rencontre avec un dinosaure
Episode 4 – Une baignade avec les ammonites il y a 70 millions d’années
Episode 5 – Pierre qui roule n’amasse pas mousse !
Episode 6 – Des Gauloins à Bagnols-en-Forêt

Pour rester informé des nouveaux articles sur notre site, abonnez-vous et recevez un mail pour chaque nouvel article publié .

Rejoignez 873 autres abonnés

Chacureuille, voyageuse du Temps est une création originale de Carole Cheval (artcheograph.fr / chevalcarole@gmail.com). Illustrations et textes sont la propriété de l’auteur et ne peuvent pas être utilisées sans son autorisation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s